Chronique février 2014

Poème de l'extrême !
"La poésie chinoise est à la racine de l’appartenance à une culture commune de tous ces peuples."

C’est du côté du bout de l’Est que nous nous tournons ce mois de février pour découvrir la richesse littéraire et poétique de la Chine et des pays de l’Extrême-Orient.

Pays du Soleil levant, Pays du matin calme, Pays des Viets du Sud ; le Japon, la Corée, le Vietnam sont aussi riches d’une grande culture orale et écrite qui fait la fierté et l’identité de chacune des nations représentées.

La poésie chinoise est à la racine de l’appartenance à une culture commune de tous ces peuples. Ils se sont construits autour de la maîtrise des différents savoirs au cours des millénaires qui ont permis son éclosion. Qu’elle soit écrite sur pierre, bambou, papier de riz mais aussi sur os, carapace de tortue ou dans les cœurs, en vers de cinq ou sept pieds, elle dit leur histoire entre espoir et désespoir, chance et crainte.

Le principal mode de transmission est la calligraphie à l’encre (de chine !) qui se décline sur papier appelé en chinois xuan zhi (en japonais sen-shi ou gasen-shi, en coréen hanji ou joseon jongi, en vietnamien giay hong dieu) et lorsqu’elle est suspendue, répond au doux nom de kakemono.

Lors d’un parcours libre dans nos nouveaux locaux, venez découvrir quelques modestes témoins de cette grande tradition ainsi que des ouvrages récents bi-lingues qui nous introduisent à la poésie d’Asie tellement ancienne et pourtant si moderne !

J.L.

P.S. Parmi les photos ci-dessous, remarquez le plus petit livre de notre exposition !

vitrine(34)

vitrine(34)

P1030577

Il fait 39 mm x 28 mm

vitrine (11)

vitrine (11)

01 1

01 1

 Cliquez ici pour voir toutes nos chroniques